Premier post et l'heure des choix

Un site c'est une vitrine, le IN, mais pour que cela vive, il faut des coulisses, des envies, une passion, des rencontres, des doutes et états d'âme, ça c'est le OFF. 

Instagram c'est LA nouvelle façon de monter les coulisses, mais le flux d'images est si grand, et le poids des mots si léger, que ce médium en devient frustrant. J'avais donc envie de partager autre chose que quelques clichés, mais aussi parler de mon travail, varié, riche, et surtout ne pas oublier que l'on ne fait rien seul. Je profiterai de ces coulisses aussi pour parler du travail des autres, de mes amis, collègues, partenaires aux talents forts et multiples.

Comme je voue à la peinture et au dessin une admiration sans bornes, probablement décuplée par mon niveau personnel proche de la maternelle, j'aime photographier les peintres.

RDV fin mars donc une séance de portrait, chez et avec le peintre Arnaud Franc, accompagné du photographe et ancien danseur, Fabrice Domenet.

Faire un portrait c'est d'abord une rencontre, et on a beau tout préparer, imaginer, ça ne se passe jamais exactement prévu et pas deux fois de la même façon. Avec Arnaud nous nous connaissons peu, il est donc difficile d'arriver avec une armada de matériel, de se poser devant le modèle de faire sa loi. Je ne le conçois par comme ça, j'ai besoin de sentir le personnage, de connaître son humeur du moment, de savoir si le portrait est désiré ou s'il a accepté par besoin ou politesse.

J'arrive toujours avec une idée en tête, mais je me laisse toujours une plage de liberté, de feeling, en fonction, du lieu, de l'autre, de la lumière et l'inspiration qui vient (ou pas).

Pentax m'a laissé en prêt le 645Z, un Reflex Moyen-Format, avec donc un très grand capteur doté de 50 Millions de beaux pixels. C'est l'outil idéal pour réaliser des images riches en détails et surtout avec un modelé unique.

La séance est à la fois calme et sereine. J'essaie la lumière naturelle de l'atelier, puis avec un flash et une boîte à lumière Elinchrom Rotalux Deep 70cm, sur fond des oeuvres d'Arnaud, et ensuite sur fond clair et enfin sur fond noir.

Et là c'est le retour au bureau et l'heure difficile ! Revoir les images, avec son lot de d'attentes déçues mais ça c'est le lot de tous les photographes, mais c'est surtout l'heure du choix. Certains editings sont faciles, évidents, mais là comme j'ai varié les éclairages et points de vue, le choix est délicat. On n'a jamais envie de passer à côté de la bonne image. et une fois ce choix réalisé, il faut interpréter les photos.

Pour beaucoup, retoucher c'est mentir, j'y reviendrai plus tard, mais c'est tout sauf cela ! Choisir le rendu final, les bonnes couleurs, ou son noir et blanc, contrasté ou doux, c'est la dernière étape, mais elle est fondamentale, c'est elle qui détermine la finalité de l'image.

 

Je vous livre ici quelques étapes mais je mets en ligne très bientôt mon choix définitif.

 

 

 

 

arnaud Franc LR WIP.png
 Le choix du n&b est fait mais le reste est à faire.

Le choix du n&b est fait mais le reste est à faire.