Deuxième Opus

En musique l'on dit souvent que le deuxième album est le plus difficile...En photo cela peut être le même défi.

En octobre 2015 j'ai photographié mon ami et peintre Jean-Marc Isère dans son appartement, transformé pour le jour en studio photo.

Jean-Marc s'est "donné" à voir comme je ne l'avais jamais vu. Une séance de portraits ça se joue à deux, aucune magie, aucun portrait digne de ce nom ne peut surgir si seul le modèle ou le photographe n'accepte de tout donner, de se livrer. Après quelques images réalisées avec une toile de Jean-Marc comme fond, nous étions passés au fond noir mon classique, épuré, afin de se concentrer sur l'essentiel. J'étais ressorti, fait rare, très heureux des résultats (les 3 premiers).

En mai 2017, nous avons décidé de tenter donc une deuxième séance. En arrière plan, le défi de faire quelque chose de différent, tout en conservant l'énergie et la disponibilité des premiers portraits.

Pas de fond noir pour cette fois, je visite son atelier et choisis comme fond son plan de travail, recouvert de gouttes, tâches et jets de peinture. Il faut savoir se renouveler un peu non ?

J'ai utilisé le fameux Moyen-Format numérique, le Pentax 645Z, afin de saisir un maximum de détails et d'obtenir un modelé supérieur au 24x36. Comme assistante j'embarque Juliette, ma fille aînée, 8 ans et pas sa langue dans sa poche ! Séance animée en vue...

Et comme j'ai le désir de progresser, j'ai voulu expérimenter, j'ai donc utiliser un flash, puis deux, puis à nouveau un seul, avec une Rotalux Elinchrom Deep 70 et le nouveau parapluie Softbox Deep Elinchrom 125, mais également avec un néon de garagiste et pour finir de la lumière naturelle ! 

Vous pouvez découvrir le travail de Jean-Marc Isère ici